Les ombrières, une opportunité à explorer?

Dans le cadre d’une transition énergétique, les ombrières, s’octroient une place de choix dans la mesure où elles permettent de valoriser de façon pertinente, des espaces importants qui ont été artificialisés. Espaces qui sont souvent par ailleurs très peu utilisés.

Elles permettent donc de fait, d’optimiser des aires de stationnement ou de stockage, en les transformant en centrales productrices d’énergie.

Outre la production d’énergie, elles apportent aux espaces qu’elles abritent, une protection contre les éléments, soleil, pluie, …

Spécificités :

D’une manière générale l’installation d’ombrières génère des contraintes qui leurs sont propres et d’autres qui sont communes à tout projet photovoltaïque.

Parmi les spécificités de ce type de projet, nous pouvons citer :

  • La construction d’ombrières est soumise à permis de construire et au delà de 50 places, à autorisation de la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement ).
  • L’ancrage au sol nécessite une étude géotechnique et des sondages en profondeur pour évaluer la nature du sous sol.
  • L’installation photovoltaïque repose sur une structure métallique suffisamment haute pour permettre la circulation et capable de résister aux contraintes physiques imposées par les éléments (vent, neige…)
  • Le raccordement au réseau fait partie des coûts importants à anticiper, comme du reste pour tout projet d’injection importante d’électricité dans le réseau électrique.
    • De fait, il est conseillé pour monter un tel projet, de passer par une maîtrise d’œuvre qui a l’expérience de ce type de chantier. Monts Énergies travaille à ce titre avec un bureau d’études qui possède ce type de compétences.

Caractéristiques techniques :

  • Une place de parking standard mesure 2,5 m de large par 5 m de long. Sa couverture par une ombrière permet d’installer environ 3 kWc (*) de panneaux PV. Ainsi un parking de 50 places, permet de réaliser une installation de 150 kWc.
  • L’orientation de l’installation, sans être négligeable, est cependant moins sensible que sur une toiture. En effet, les pentes y sont faibles pour limiter la prise au vent, ce qui permet de profiter plus longtemps de l’ensoleillement.

Aspects financiers :

  • De par leurs spécificités, l’amortissement des ombrières se fait sur une période plus longue qu’une installation photovoltaïque en toiture, par contre, elles assurent un service supplémentaire par essence, puisqu’elles servent d’abri contre les intempéries. En ce sens, c’est un investissement à long terme qui se révèle utile et productif.
  • À noter qu’à ce titre, les constructeurs de panneaux photovoltaïques garantissent une production d’encore 80 % au bout de 25 ans (voire plus pour les meilleurs).
  • Cet amortissement sera d’autant plus rapide que le projet sera important. En effet les frais d’études (architecte, étude technique, étude géotechnique) seront alors dilués dans les coûts d’installation.
  • Leurs coûts de construction dépendent de leurs formes :
    • Les ombrières simples, qui abritent une seule rangée de voiture, ont un coût estimé hors raccordement, de 1,9 € le Wc installé.
    • Les ombrières doubles, qui abritent deux rangées de voitures en vis à vis, ont un coût de l’ordre de 1,7 € par Wc installé.
    • Ces coûts peuvent augmenter selon les matériaux utilisés (les ossatures bois sont beaucoup plus chères), ou en fonction des problèmes techniques rencontrés (ancrage, hauteur de l’ossature …).

Les revenus:

  • La production d’une ombrière, dépendra bien sûr de la qualité de son ensoleillement, lié à son orientation, à sa pente et à la présence ou l’absence de masquage (collines, arbres, autres constructions …). En pratique, il faut compter de l’ordre de 1000 kWh (**) produits par kWc installé. Concrètement, cela signifie qu’une installation de 100 kWc, couvrant une trentaine de places, peut produire 100 000 kWh annuellement.
  • Ainsi, une première estimation montre que chaque kWc installé :
    • coûte tout compris au moins 2 000 €, à condition d’avoir des frais de raccordement acceptables,
    • peut produire 1 000 kWh par an et rapporter autour de 90 € par kWc installé.
    • L’amortissement brut est donc de l’ordre de 22 ans.
  • Et il faut bien sûr ajouter à ces revenus purement financiers, la jouissance d’un espace protégé des intempéries, ce qui peut faire la différence au moment de faire des choix d’aménagement.

Les ombrières restent donc une opportunité à explorer, mais un investissement qu’il convient de raisonner au plus juste.

  • (*) Le kWc (kilo Watt crête) mesure la capacité optimale de production d’une installation photovoltaïque
  • (**) Le kWh(kilo Watt heure) la puissance produite.
Ce contenu a été publié dans actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.