Eco-geste n°9 : Internet – Les recherches

Comment faisions nous sans Internet ? Difficile de se souvenir… Alors, comment limiter notre impact tout en continuant à profiter de la toile ?

En France, on recense 84% d’internautes dont 68% qui se connectent tous les jours ! Sur le terrain des utilisateurs d’Internet, la France est dans le peloton de tête européen, avec la 6ème place… devancée de loin par les 96% d’internautes Suédois.e.s .

Le trafic Internet mondial croît de manière exponentielle… Comment apporter notre pierre à l’édifice pour réduire les consommations associées et l’impact écologique ?

  • Soyons précis.e dans notre demande de renseignement. Plus on trouve rapidement la réponse à notre demande, plus nous réduisons le nombre de requêtes : double bénéfice assuré.
  • Bien souvent nous voulons aller sur une page que nous avons déjà consultée. Au lieu de repasser par un moteur de recherche, une saisie directe de l’adresse dans la barre d’adresse (barre URL) du navigateur diminue le nombre de recherches. Pour les pages qui sont souvent consultées, il est souhaitable de les ajouter aux favoris.
    • Un petit test avec le Wiki des Économies d’Énergie d’Enercoop ?
  • Il faut éviter d’avoir plusieurs onglets ouverts en même temps, certes cela peut faciliter le travail mais certaines données se réactualisent. Une page laissée ouverte inutilement, ce sont des consommations électriques supplémentaires. Il est toujours possible de « marquer » ces pages pour les retrouver plus facilement.
  • Pour les plus à l’aise d’entre nous avec le web, se familiariser avec les flux RSS est une bonne idée. Ces flux permettent de laisser l’actualité venir à nous plutôt que de multiplier les recherches. Ils sont particulièrement appropriés lorsque l’on suit régulièrement une actualité donnée. Un abonnement aux flux RSS des sites que l’on veut suivre se fait en 1 clic.
  • Enfin, bien sûr, reste à nous interroger sur nos recherches. Sont-elles vraiment utiles ? Sont-elles dédiées à passer le temps lorsque je suis dans les transports en commun au détriment d’un bon bouquin ?

    Une petite consultation de l’historique de nos navigateurs pourrait nous donner quelques éléments de réponse mais également donner le tournis.
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.